À quoi ressemble un studio de tatouage en temps de Covid-19 ?

studio-tatouage-paris-marais-bete-humaine-covid-19
29. mai 2020

Malgré les nouvelles règles d’hygiène imposées depuis la reprise, l’activité de La Bête Humaine se porte bien. Et cela, c’est grâce à vous !

Un premier bilan, 3 semaines après notre réouverture

Nous vous l’annoncions à la fin du mois d’avril : depuis le lundi 11 mai 2020, le studio de tatouage La Bête Humaine a rouvert les portes de son antre parisien. Cette reprise d’activité a eu lieu après près de 2 mois d’absence, pendant lesquels nos tatoueuses et tatoueurs ont dessiné, créé, imaginé… sans pouvoir piquer.

Des règles d’hygiène renforcées et respectées

Depuis le 11 mai, de nouvelles règles attendent les visiteuses et visiteurs de La Bête Humaine. Vous êtes moins nombreux·ses dans notre salle d’attente, puisque nous vous avons demandé de ne pas entrer dans la boutique à plus d’une personne à la fois, et de venir sans accompagnant·e. Dès l’accueil, chacun·e se désinfecte les mains au gel hydroalcoolique mis à votre disposition par nos soins. Chacun·e profite de notre paillasson régulièrement traité au spray désinfectant pour nettoyer ses semelles avant de pénétrer dans la salle de tatouage. Enfin, vous privilégiez le téléphone, l’e-mail et les réseaux sociaux pour nous contacter, facilitant ainsi grandement la tâche ardue qui est la nôtre.

Masques, visières et dermographes

En salle de tatouage, notre équipe – déjà intraitable sur les règles d’hygiène pré-Covid – a elle aussi adopté les nouvelles lois sanitaires. Le masque recouvre bouche et nez… et peut même s’assortir du port d’une visière. La salle, conçue pour accueillir 4 tatoueur·ses en même temps, n’en abrite désormais que 3, distanciation sociale oblige. Sur peau, la rigueur des contours, des lignes, des ombrages et autres contrastes demeure, elle, inchangée.

L’acte de tatouage comme exutoire

Si La Bête Humaine ne peut que se réjouir de cette belle reprise d’activité, c’est d’abord et principalement grâce à une clientèle fidèle. Au cours des semaines de confinement, vous avez continué à nous écrire, à nous parler de vos projets, à vous projeter sous nos aiguilles. Vous êtes venu·es de toute l’Ile-de-France, pensant votre tatouage comme un exutoire après une période pétrie d’incertitude. Beaucoup l’ont fait pour marqué leur histoire, à défaut de l’Histoire : celle d’une première dans le récit mondial et, pour les plus optimistes, celle d’un après meilleur.

Un grand et chaleureux merci à toutes et tous !

 

illustrations: 
Retour aux actualités